Les Royaumes Démoniaques Tome 1 La Roche de Âges de Christopher Evrard

C'est par le site simplementpro que l'auteur m'a envoyé le premier tome de Les Royaumes Démoniaques. C'est la couverture qui m'avait attiré au premier coup d'œil. Cette illustration sombre et diabolique laissait présager un roman noir et trash, et je ne me suis pas trompée.



Je tiens tout particulièrement à remercier Christopher Evrard qui m'a donné l'opportunité de découvrir son travail, qui est colossal pour ce livre.

On y suit les pérégrinations de Ciwen, luttant pour acquérir la Roche des Âges, et pour découvrir qui se cache au plus profond de lui-même.

L'auteur nous présente son monde, sa création. Et si j'emploie le mot de création, c'est parce que depuis quelques temps j'ai quelques difficultés à tomber sur des livres qui me bluffent d'un point de vue artistique. Les mondes me semblent de plus en plus fades et copiés collés les uns des autres.

Mais ici Christopher Evrard m'a conquise. Au travers de ce roman on sent la construction mentale, couche par couche, qui a mené à l'aboutissement de tous ces peuples, cultures, et personnages aussi variés.

Ici, entre noirceur et horreur, des peuples se déchaînent pour garder leur liberté et sauver les leurs. Chacun sa culture et chacun ses croyances. Mais la paix qui semblait pourtant acquise semble sur la tengeante, et la peur revient au galop quand les forces obscures se réveillent et déversent sur le monde leurs ignominies.
Alors bien sûr, plus on est geek plus on sourit au long de cette lecture. On ressent clairement les passes temps de l'auteur, et j'ai lu tout ce livre dans l'ambiance de The Elder Scrolls Skyrim, un ciel gris, des héros badass et des grottes ! (Je suis réductrice ? Moi ? Oh.... Si peu)

L'auteur arrive à poser une ambiance très lourde et pesante, dans laquelle se mêlent l'horreur des corps mutilés et en décomposition, et la violence des combats. Entre quête individuelle et quête de peuples, chacun se mêle au combat à sa juste mesure, et l'on assiste alors à toute la chute d'un monde.

Autant vous dire que j'ai dévoré ce livre, son côté sombre mêlé à un humour détonant, m'ont transportée au point que je me suis fixée une règle : le lire la nuit. Et quoi de mieux que lire un tel livre la nuit, sans aucun bruit aux alentours, pour écouter les grondements de ce monde en déclin.

L'écriture de l'auteur est féerique autant que diabolique, cet homme a l'art au bout des doigts et c'est à celui-ci qu'il rend hommage à la fin de son livre. Le style est efficace et fluide, bien que certains prénoms de personnages sont un peu trop proches à mon goût et ont créé quelques confusions dans mon esprit, ce qui m'a malheureusement parfois fait décrocher de la lecture.

Pour conclure je dirai que je suis plus que contente d'avoir découvert Christopher Evrard, et que je lui souhaite de se faire connaître et de toucher autant de gens qu'il le mérite.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La Passe-Miroir Tome 1 - Les Fiancés de l'Hiver de Christelle Dabos

Un mal pour un bien - Tome 1 de Ndjimi Feumba