L'Echiquier du Mal tome 1 de Dan Simmons

C'est sous les conseils de ma libraire que j'ai acheté L'Echiquier du Mal de Dan Simmons, qui m'a donné du fil à retordre au début, mais que j'ai dévoré par la suite. 



Dans ce roman fantastique nous sommes confrontés très rapidement à la violence pure, celle qui permet le plaisir et la survie des truants de l'esprit. 

Leur mode opératoire consiste à se faufiler dans l'esprit de toute personne réceptive, et d'en prendre possession. Ce Talent, ainsi appelé, explique à lui seul des pans entiers de l'Histoire, jusqu'aux tréfonds des camps de concentration. 

La manipulation de l'esprit des victimes font de celles-ci des armes indecelables, invisibles, de même que leurs bourreaux qui se cachent jusqu'aux strates décisionnelles de la société. 

Mais là où ce roman a du génie, c'est qu'il ne s'arrête pas à une simple lutte entre méchants et gentils. L'univers est bien plus complexe que ça, puisque ce livre est un immense jeu d'échec, qui voit s'affronter les pires ordures entre elles. Un combat acharné pour prendre le pouvoir et éliminer la concurrence. 

Finalement loin d'un Stephen King, ce roman brille par son réalisme, et par les descriptions morbides des corps outils des victimes, utilisés jusqu'à l'usure. L'auteur s'étend sur les mutilations et la souffrance des corps qui ne sont plus que les pantins de la psyché des Joueurs. 

Je dois bien avouer que j'ai eu un mal fou à rentrer dans l'histoire. Le style de ce roman n'est pas des plus habituels pour moi, et la mise en place de l'intrigue à été assez... longue à mon goût. J'ai également eu du mal à intégrer les noms prénoms surnoms et diminutifs en tout genre des multiples personnages. 

J'ai traîné un bout de temps le début de ce livre, disons les 150 premières pages, et puis j'ai revu ma petite libraire qui m'a dit "accrochez-vous ça se met en place et après ça file tout seul". 

Eh bien pour filer, la suite file effectivement. L'auteur instaure petit à petit une tension perpétuelle qui nous pousse à tourner les pages les unes après les autres. Les actions s'enchaînent, alliant espoir et horreur. 

Et d'horreur en horreur la fin du roman nous skotch. Une fin qui n'en est pas une puisque le deuxième tome prend la suite directe du premier. 

J'ai bien fait de m'accrocher sur les débuts un peu longs à mon goût, j'aurais réellement eu tord de poser ce livre et de le laisser moisir dans un coin de ma bibliothèque. 

Le style de l'auteur est riche est extrêmement bien mené, les actions sont à couper le souffle et l'horreur nous scie à chaque page. 

Ne vous attachez pas aux personnages car l'auteur prend un malin plaisir à les torturer au grès des envies des Joueurs, et personne n'est épargné. 

Une très bonne découverte qui me poussera à la lecture du deuxième tome mais.... après un peu de douceur. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La Passe-Miroir Tome 1 - Les Fiancés de l'Hiver de Christelle Dabos

Le Puits des Mémoires - Gabriel Katz

Meurtres pour rédemption - Karine Giébel